Festival Trail Semois 2017

Vite jetons un coup d’œil à la météo des jours à venir peu convaincante. Pfff, ce n'est quand  même pas un peu de pluie qui va stopper les ardeurs d'un Serialtraileur, non mais !!!

 

Tout d'abord, je ne vous cacherai pas une certaine frustration de ne pas pouvoir participer aux 46km exigeants du Trail des Evoissons du Dimanche 02 Juillet 2017, alors en surfant sur la toile..., ohhh..., Samedi 1er Juillet un 55km de l'autre côté de la frontière et en Belgique ?!?

Et Puis, Herbeumont, ça me dit quelque chose ?!?

 


Ci-dessus autre petit coup d’œil, mais cette fois-ci sur l'itinéraire Domicile et lieu du supplice. Bah..., 3 heures de route..., pourquoi pas, vu que le départ est donné à 11h00. Allez hop, je m'inscris...

Samedi 01/07, je prends la route, la météo ne s'était pas trompée sur les conditions météorologiques et vous savez quoi? Pneus lisses et route humide, très humide même, ne font pas bon ménage. C'est donc avec méga prudence, enfin si je peux dire, et peur au ventre surtout que je roule pépère depuis 7h du mat vers la Belgique.


JPh (photo de Mav'Rick)
JPh (photo de Mav'Rick)

Bah..., avec cette pluie incessante tout au long du trajet, je me dis que les nuages finiront par être complètement asséchés, hein ?!?

Il est 10h00, je suis arrivé à bon port et j'ai vraiment l'impression qu'un gros nuage gris s'est accroché à moi depuis la maison, car il pleut et pas que des petites goutes...

J'enfile un Kway et cours chercher mon dossard. J'arrive trempé puis reviens à la voiture méga trempée.

Brrrrr..., je m'interroge sur le départ: "je le prends ou pas???"

Bien évidemment, j'ai pris le départ avec les conditions que je déteste le plus, être pourri jusqu'au os avant de se lancer dans le bain..., euhhh..., ou sous la douche..., nouvelle expression.


Les ruines du Chateau d'Herbemont (Source Internet)
Les ruines du Chateau d'Herbemont (Source Internet)
photo de l'organisation
photo de l'organisation

Bon, après Briefing en Français et en Flamand (enfin je crois), nous sommes invités à prendre l'eau..., ou plus exactement à rejoindre la ligne de départ au sein du château légèrement abrité d'une bâche tendue au dessus de nos têtes voir ci-dessous).

Site du départ couvert (photo FTS)
Site du départ couvert (photo FTS)

Ci-dessus, le site du départ, les ruines du château d'Herbeumont à l'intérieur duquel nous avons pris place, juste après avoir quitté le chapiteau qui nous couvrait quelques minutes auparavant, pourtant nous y étions bien, hein les gars (et les filles...).

Source Internet
Source Internet

Honte à moi si je vous confiais mes pensées les plus sombres..., ma voiture..., du chauffage..., humm il encore temps de ne pas partir pensais-je l'index sur le bouton du GPS pour déclenchement illico...


Transi de froid par la pluie fraîche et des prolongations d'explications de l'organisation, nous finissons par partir dans un environnement troublé et brumeux (voir image ci-dessous) pas les fumigènes mêles aux trombes d'eau.

Le chemin est descendant et glissant par le ruissellement de l'eau sous nos pieds, nous frôlons déjà l'aquaplanage (pfff, ça recommence...).

 

(Ci-dessous, je suis en gris et à côté du pied gauche de l'arche)

Lien de la vidéo

Copie d'écran vidéo Youtube de G.Tayenne
Copie d'écran vidéo Youtube de G.Tayenne

Je ne voudrai pas jouer les "plaigneux", mais franchement, ces conditions de départ me minent le morale, je suivrai le premier qui s'arrête.

 

(Ci-dessous, toujours en gris, j'ai progressé de quelques mètres)

Lien de la vidéo

Copie d'écran vidéo Youtube de G.Tayenne
Copie d'écran vidéo Youtube de G.Tayenne

Bon..., malgré ce déluge, pas un seul candidat à l'abandon. "I sont fous ces Belges !!!"

Tant pis, je continue..., ou plutôt je commence.

 

(Ci-dessous la trace GPS du 56km)

Photo FTS
Photo FTS

Ambiance morose sous les capuches (je ne mettrai pas la mienne), le peloton s'étire sur fond sonore de douche et de clapotis des pas vigilants et retenus des coureurs, nous progressons tête baissée...

De mémoire de traileur, c'est bien la première fois que je pars sous de telles conditions, pluie diluvienne et incessante associée à un petit vent qui vous presse vos vêtements froids et mouillés sur le torse, hum..., "que du bonheur"...

Photo FTS
Photo FTS

Photo FTS
Photo FTS

Cette infâme météo durera pendant 7 bons kilomètres et 300 mètres  de dénivelé positif, distance pendant laquelle je bouderai Dame Nature, je ne la regarderai pas ou si peu, nahhh...

Copie d'écran du parcours - de 0 à 7km.
Copie d'écran du parcours - de 0 à 7km.

Côté course, peu d'échanges entre coureurs, les capuches ne facilitant certainement pas la conversation. Mais bon..., la pluie s'est nettement affaiblie et les efforts modérés ont permis de ne pas attraper froid.

Le vent ne s'est pas engouffré dans la forêt dense autour de nous, il ne fait pas froid et le terrain a, semble-t'il, absorbé toute cette eau tombée du ciel, le sol n'est pas trop glissant.

700m D+ au 17ème kilomètre.

Copie d'écran du parcours - de 13 à 24km
Copie d'écran du parcours - de 13 à 24km

Au 27ème kilomètre, quasiment la moitié du parcours, second ravitaillement, le premier ayant eu lieu au 13ème.

Obnubilé par la pluie en début de parcours, je ne m'étais guère préoccupé de la "stratégie de course", car n'oublions pas qu'il s'agit des Ardennes, alors méfiance.

D'ailleurs, un coureur derrière mois sembla moquer le profil du parcours en se demandant: "Mais ou est le dénivelé annoncé?"

Copie d'écran du parcours - de 21 à 39km
Copie d'écran du parcours - de 21 à 39km

Certes les 20 premiers kilomètres ne regorgeaient guère de difficultés insurmontables, mais je sentais qu'elles n'allaient pas tarder à arriver et même à s'accentuer férocement.

Bingo ! Les montées et descentes se font plus exigeantes désormais, pour ne pas dire moins sympathiques, j'en descendrai quelques-unes sur les fesses, pente raide et terrain humide n'épargneront pas grand monde.

Merci aux arbres présents en nombre d'avoir ralenti des chutes qui auraient pu être fracassantes.

JPh, dossard 2217 (photo de Mav'Rick)
JPh, dossard 2217 (photo de Mav'Rick)

Je ferai bref pour évoquer mes "exploits" à partir du 30ème kilomètre, puisque que c'est à partir de ce moment là que les forces m'ont littéralement abandonné.

Fort heureusement, le coca-colas a des effets miraculeux sur le bonhomme qui, après quelques gorgées prises aux ravitaillement et/ou grâce aux petites bouteilles en ma possession, je rebondis et repars de plus belle...

Bin zut alors, rien y fait, la tête ordonne mais les jambes ne répondent plus, je suis cuit et raplapla...

Copie d'écran du parcours - de 40 à 45km.
Copie d'écran du parcours - de 40 à 45km.

Et ça monte raide, puis ça descend aussi sec, pas de doute, nous sommes bien dans les Ardennes, terrain hostile et impitoyable..., rrrrr..., je ne lâche rien.

Je me fais doubler par les coureurs du 28km et le plus en galère encourage les plus vaillants, le monde à l'envers.

Forcément dans la difficulté, le GPS est souvent consulté, trop souvent même, les kilomètres ne défilent pas vite, mais ça va je tiens.

Copie d'écran du parcours - de 45 à 56km
Copie d'écran du parcours - de 45 à 56km

Ça fait un sacré bout de temps que je n'ai plus pensé aux habits trempés ainsi qu'au gars mouillé dedans, en fait je suis sec car il ne fait pas froid. je me dis qu'en présence d'un soleil brulant, l'aventure Belge aurait vite tournée au cauchemar, alors relativisons les petits tracas du moment.

Mais que voilà au 53ème kilomètre? Une belle surprise, la Semois et sa traversée, niveau d'eau jusqu'aux cuisses, un rafraîchissement bienvenu et de la rigolade, assurément.

(Vidéo de la traversée ici !)

Copie d'écran vidéo Youtube de G.Tayenne.
Copie d'écran vidéo Youtube de G.Tayenne.

Bon, après cette traversée au plus bas niveau (celui de l'eau) et à 3 kilomètres de l'arrivée, on se dit que la difficulté est dernière nous.

Bah..., pas dans les Ardennes !!!

En effet, deux montées successives vont définitivement m'achever ou presque, rendant ma progression tellement lente que je n'ai même pas osé regarder mon GPS, peur de constater une vitesse nulle ou quasi, mais aussi effrayé de ne pas voir défiler les kilomètres..., les hectomètres..., les décamètres..., les mètres (et même les centimètres).

Copie d'écran du parcours - descente infrnale.
Copie d'écran du parcours - descente infrnale.

Sur les derniers kilomètres, nous aurons le droit à quelques jets de peintures (à notre bon vouloir, précisons), je me prêterai volontiers au jeu en commençant par le bleu (ci-contre et dessous des participantes colorées)...

Photo FTS
Photo FTS

Bien que peu à mon aise sur une échelle, je plaiderai pour un supplément de folie.

Vue panoramique (photo FTS)
Vue panoramique (photo FTS)
Entrée dans le chateau (photo FTS)
Entrée dans le chateau (photo FTS)

Derniers efforts en refranchissant  le départ abrité du matin pluvieux et l'emplacement de l'arche du coup d'envoi (photos ci-contre), longue descente, passage étroit et ouf..., la délivrance de voir l'arche d'arrivée au bout de 55 + 1km (le km supplémentaire et gratuit) derrière une fumée (et même un fumet) produite par des bêtes embrochées et tournantes à proximité de flammes léchantes.

Photo FTS
Photo FTS

Ce sera au tour du vert un peu plus loin, juste avant d'arriver au pied d'un mur, celui des ruines du château qu'il faudra gravir (contour à gauche ou échelle à droite).

Vue panoramique (photo FTS)
Vue panoramique (photo FTS)

Sécurité oblige, des bénévoles étaient présents au pied de l'échelle mais aussi au sommet, j'exécuterai ce numéro de cirque avec dextérité et sans filet (si si, j'vous jure...).

Oufff, une fois là haut, on se dit: "ça y est enfin, finies toutes ces montées, pfouuuu..."

Et non, de petites marches (ci-contre) nous attendent après lesquelles gronde une ambiance de folie, dans l’enceinte des ruines, dernier jet de peinture, au tour de la rose fluo et acclamation du publique et de visiteurs:"Mon Dieu que ça fait du bien !!!"

Emplacement arche de départ (photo FTS)
Emplacement arche de départ (photo FTS)

Cochons grillés (photo FTS)
Cochons grillés (photo FTS)

Doigt sur le chrono, j'arrête mon GPS, remercie toute l'organisation pour leur œuvre, un parcours de folie (je dirai même grandiose) au signalement sans faille.

Je m'éloigne de la méga rôtissoire avec un peu de regret, celui de ne pas participer à la fête d'après course, 3 heures de routes vont solliciter encore mes jambes un peu affaiblies par tant de crapahutage.

 

Merci la Belgique et à bientôt.

 

JPhB

 

P.S: j'aurais volontiers arboré un maillot aux couleurs du FTS, pas vous?!?

Prochaine

Sortie

Jeu-27/07/2017

au  départ

19h00 de

Plus d'infos rubrique

 

"Sorties NATURE"

 

 

Prochaine

Sortie

Sam-29/07/2017

au  départ

9h00 de

Plus d'infos rubrique

 

"Sorties NATURE"

 

 

 

A l’affiche !!!

Dimanche 30 Juillet 2017

Samedi 05 Août 2017

Dimanche 06 Août 2017

Mardi 15 Août 2017

Du Mer 16 au Dim 20 Août 2017

Du Ven 18 au Dim 20 Août 2017

Du Mer 23 au Dim 27 Août 2017

Samedi 26 Août 2017

Dimanche 27 Août 2017

Du Lun 28/08 au Dim 03/09/2017

Samedi 02 Septembre 2017

Dimanche 03 Septembre 2017

 

Chaîne

Serial-Traileurs

 

 

Page FaceBook

 

[ci-dessous] Distance parcourue lors de nos sorties dominicales.


 du 07/01/17 au 27/07/17  

Serial

Traileurs

Nb

Sorties

Distance

moyenne

en km

53*

36

16,018

Distance totale

parcourue en km

 

4.357

Nb de Photos

8.557

Nb de Vidéos

63

* ayant participé au moins    

 1 fois  

 

Distance parcourue en courses officielles par les Serial-Traileurs en 2017 - Mise à jour du tableau au 17/07/2017.

Serial Traileurs

Nb

courses

Distances

en km         

Alex 1 23
Boris 3 122
Catherine.C 5 107
Catherine.L 1 50
Céline 1 14
Christine 3 91
Claude 4 112
Daniel 2 116
David 2 30
Delphine 1 14
Dominique 2 45
Elodie 10 220
Jacky 1 14
J-Michel 7 196
José 4 118
JPh 10 369
Laurent 6 194
Luc 5 107

Manu

16 397

Marc

10 241

Martin

2 36

Michèle

6 97

Patrice

1 9

Ronan

1 26

Séb

4 165

Stéphane

2 54

Valérie

1 22
Distance parcourue 3.045

Notre équipement (cliquez sur l'image!)